dimanche 6 mars 2011

le poil, l'intime et le social



Je vous invite à aller sur anthropo-body.com, une petite réflexion sur le poil, du crâne au pubis, en passant par les aisselles et les pattes...

Cette réflexion reprend le travail journalistique de Stéphane Rose et sa réception médiatique.
Elle s'inscrit dans celle que je mène sur les modifications contemporaines du corps.

L'attention portée aux poils illustre la manière dont la culture se transmet et s'incorpore, par une série d'influences diffuses et non nécessairement perçues. Elle traduit le débat qui se joue autour de ce qui est naturel (ou qui le devient, ce qui n'est pas la même chose) et de ce qui est désirable ou condamnable. Bref, autour des jugements et des significations dont le corps est porteur dans une société.

Cette réflexion sur les modifications banales de l'apparence s'inscrit aussi, plus largement, dans ses conséquences politiques liées à l'exercice du pouvoir et à son incorporation par les individus.

mise à jour du 5 mai 2011: un article publié sur owni analyse la publicité Veet sur l'épilation intime: Quand mon minou est tout doux, il fait miaou, publicité qui, a semble-t-il été retirée dans la journée...!
Le clap de fin de cette pub expliqué sur rue 89: "Epilation intégrale: critiquée, Veet coupe son “minou tout doux”"

1 commentaire:

  1. Une recherche historique sur le sujet :

    Jean Da Silva
    "Du Velu au Lisse. Histoire et esthétique de l'épilation intime"
    Editions Complexe, 2009

    Interview ici : http://www.quelsexe.com/article.php?ar=26

    RépondreSupprimer